Accueil » Nouvelles du RGCQ » Sondage sur l’assurance 2015

Sondage sur l’assurance 2015

Préoccupé par le retrait de certains assureurs du marché de l’assurance de syndicats de copropriété, le Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec lance une grande étude sur l’assurance en copropriété. L’objectif de cette étude vise à interpeller le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et la Chambre de l’assurance de dommages (Chad), question de jeter les bases d’une politique de gestion des risques, dont le but ultime vise à limiter les états de sinistralité en copropriété.

Ce sondage prend seulement quelques minutes à répondre.

SONDAGE2015


Cette étude est réalisée en partenariat avec :

condolegal-hover  DPMM_logo_175x100 logo_djc_sencrl_grand

2 commentaires sur “Sondage sur l’assurance 2015”

  1. Denise Langelier dit :

    Concernant les assurances communes dans les copropriétés de plus de 10 logements, il est difficile de s’y retrouver et les multiples réclamations (eau, feu etc) passent toutes par l’assurance du syndicat de copropriété en premier (même s’il est évident que la cause de l’incident, par exemple un incendie est causé par le bien d’un copropriétaire). Il me semble que cela alourdit le règlement du sinistre et par le fait même incite les assureurs des syndicats soit à refuser d’assurer (car lorsqu’il y a plus d’une ou deux réclamations par an, ils ne veulent plus assurer ou alors, ils peuvent demander des prix exorbitants pour continuer à assurer). Dans le calcul des risques pour assurer un syndicat, les assureurs devraient tenir compte du fait qu’un plus grand nombre d’unités amène inévitablement un plus important nombre de réclamations! Ce que je veux dire, c’est que les assureurs ne devraient pas demander aux syndicats qui ont plus de 10 unités de faire aussi peu de réclamation qu’un immeuble de 6 ou 9 unités & augmenter les primes ensuite! Car ce n’est pas réaliste du tout!
    Lorsqu’il est évident que le bien d’un copropriétaire est en cause lors d’un sinistre, pourquoi ne pas réclamer directement à son assureur personnel? Ce serait peut-être une façon de diminuer la pression sur les assurances communes du syndicat….ET il serait fortement suggéré soit BAC d’obliger leurs assureurs en habitation à assurer les syndicats de copropriété avec des normes bien établies. De toutes façons, il me semble que les condominiums sont généralement mieux entretenus que les immeubles à logement locatif, alors pourquoi les assureurs sont-ils si nombreux à être aussi peureux et frileux ?

  2. Céline Crête dit :

    Merci de vous intéresser à ce fait. Il est effectivement fort inquiétant de constater que plusieurs assureurs ne veulent plus assurer les condos. Au nombre de condos qu’il y a au Québec et particulièrement à Montréal…Je me demande si les assureurs n’agissent pas en « collusion » pour faire monter la facture! On dirait presque, selon eux, qu’il y a des réclamations pour dégâts d’eau dans la majorité des condos…N’est-ce pas quelque peu exagéré? Comme si tous les administrateurs de condos étaient des irresponsables et que tous les copropriétaires avaient des mentalités de locataires. Je pense aussi que les assureurs de copropriétés ont tendance à vouloir se tourner de plus en plus vers les assurances personnelles des copropriétaires pour se faire rembourser lors d’une réclamation pour un sinistre…c’est une façon de se déresponsabiliser. J’ai hâte aussi à une révision en profondeur des lois concernant la copropriété. Elles sont pas mal désuètes.