Accueil » Mémoires et avis » Résultats du sondage – Assurance en copropriété
11 février 2015

Résultats du sondage – Assurance en copropriété

MONTRÉAL, le 2 févr. 2015 /CNW Telbec/ – Les médias d’information sont conviés à une conférence de presse qui se tiendra au Pavillon Condo de l’ExpoHabitation de Montréal, le 5 février prochain à 10 h, pour prendre connaissance des résultats d’un sondage portant sur l’assurance en copropriété. Cette enquête exhaustive a été menée, conjointement, par la firme de courtage en assurance de dommages Dale Parizeau Morris Mackenzie, le Regroupement des gestionnaires et copropriétaires du Québec (RGCQ) ainsi que le cabinet d’avocats et de notaires de Grandpré Joli-Coeur.

Les syndicats de copropriétaires québécois vivent des heures difficiles en matière d’assurance. Certains assureurs les ont carrément abandonnés, jugeant que la copropriété n’est plus un secteur rentable pour eux. Ceux qui y persistent imposent, bien souvent, des primes et des franchises dont les prix sont prohibitifs. À titre d’exemple, il n’est plus rare de voir des franchises atteindre des montants aussi élevée que 25 000 $, 50 000 $, voire plusieurs centaines de milliers de dollars en cas de dégâts d’eau. Pour toutes ces raisons, il était devenu impératif d’aller au fond des choses au moyen d’une enquête, afin de mieux comprendre la réalité vécue en copropriété au regard de l’assurance.

Les résultats de ce sondage, auquel ont répondu plus de 700 syndicats de copropriétaires, étonnent à certains égards. À tous le moins, ils révèlent que tous les acteurs impliqués en assurance pour copropriétés doivent se remettre en question. Autrement, le tout pourrait dégénérer en véritable crise de l’assurance dont la copropriété québécoise ferait les frais.

Ce sondage nous apprend, entre autres, que près de la moitié des courtiers et des agents en assurance de dommages n’ont jamais consulté la déclaration de copropriété d’un immeuble, avant d’offrir un produit d’assurance aux syndicats qu’ils desservent; que 55% des syndicats de copropriétaires qui y ont répondu ont dit avoir changé d’assureur au cours des cinq dernières années, à cause d’une augmentation substantielle des primes à payer, et que 13% d’entre eux ont dû faire face au refus d’un assureur de renouveler leur couverture.

L’avocat émérite et secrétaire général du RGCQ, Yves Joli-Coeur, ainsi que Serge Meloche, courtier en assurance de dommages chez Dale Parizeau Morris Mackenzie, prendront la parole au cours de cette conférence de presse. En outre, le président du conseil d’administration d’une copropriété située à Terrebonne viendra témoigner, publiquement, des difficultés qu’a vécues le syndicat qu’il administre en matière d’assurance. Après avoir subi deux dégâts d’eau, cette copropriété a été délaissée par son assureur. Elle a donc dû se tourner vers des produits d’assurance extrêmement chers. Précisons qu’une période de questions et des entrevues suivront cet événement de presse.